Entrepreneuriat social : La nouvelle voie pour gagner de l’argent et changer le monde

Entrepreneuriat social : La nouvelle voie pour gagner de l’argent et changer le monde

A l’occasion de la signature d’un accord de partenariat pour le développement de l’entrepreneuriat social entre Orange Tunisie, IHEC Carthage, SHANTI, arcenciel1 et l’École Supérieure de Commerce 3A2, Mehdi Baccouche, co-fondateur de Shanti est revenu sur la définition de l’entrepreneuriat social et la contribution des acteurs cités précédemment au développement de ce modèle en Tunisie.

Mehdi Baccouche a expliqué que la mission principale d’une entreprise sociale et de résoudre des problématiques d’ordre culturel, environnemental ou social en s’appuyant sur une organisation, un modèle et une activité économique spécifique. « Contrairement à une entreprise “ normale”, l’entreprise sociale qui d’ailleurs peut être sous forme d’association ou d’une coopérative, suit un schéma économique et développe une activité dont le but est de créer une richesse réinvestie par la suite dans un projet porteur de valeur ajoutée pour la Société » a affirmé Mehdi Baccouche.

Le cas de Nefta

Il a indiqué, dans ce même sens, que son entreprise sociale Shanti, créée en décembre 2016 pour appuyer le développement de l’entrepreneuriat social en Tunisie suit ce modèle. Shanti travaille sur l’accompagnement des acteurs dans l’implémentation de leurs stratégies en innovation sociale, une activité qui lui permet de créer de la richesse et de développer des programmes et des projets portés par sa communauté, notamment Processméditerranée. «Nous travaillons actuellement sur le développement d’un projet artisanal à Nefta et la création d’une crèche pour enfants en situation de handicap dans la même région. Pour financer ces projets, nous nous appuyons, moi et ma collaboratrice sur nos activités de consulting auprès des acteurs qui souhaitent développer des activités en lien avec l’entrepreneuriat social», a-t-il précisé.

Mehdi Baccouche, co-fondateur de Shanti
Mehdi Baccouche, co-fondateur de Shanti

Revenant sur la signature de la convention avec Orange Tunisie, IHEC Carthage, arcenciel et 3A, Mehdi Baccouche a indiqué que cet accord concerne la création d’un programme tripartite de coopération en entrepreneuriat social entre la Tunisie, la France et le Liban et ce dans l’objectif de transformer la pédagogie de la formation à l’entrepreneuriat social. «Cet accord vise à former les jeunes à l’entrepreneuriat social suivant une méthodologie innovante qui s’appuie, d’une part, sur des cours que nous partageons nous-mêmes avec les professeurs, et d’autre part sur le terrain, c’est à dire à travers la découverte des expériences fructueuses en France et au Liban. Le programme comporte trois rencontres qui se déroulent à tour de rôle dans les pays signataires de la convention. En mai, la Tunisie recevra les Français et les Libanais dans le cadre de ce programme», a déclaré Mehdi Baccouche.

Un engagement qui a fortement ému Orange

En réponse à la question sur le choix des partenaires en Tunisie, en l’occurrence Orange Tunisie, Mehdi Baccouche a affirmé que ce choix a été guidé par l’efficience de la politique et de l’engagement RSE de l’opérateur. Il a ajouté qu’Orange Tunisie a été le premier acteur à investir dans le développement de l’entrepreneuriat social à travers la création d’une branche qui lui est dédiée à IHEC Carthage. «Quand nous sommes allés à la rencontre d’Orange Tunisie, nous avions déjà parcouru un long chemin et nous souhaitions avoir l’appui d’un partenaire économique pour aller de l’avant. Convaincu de notre projet, de notre vision et des résultats de nos travaux, Orange a débloqué un budget pour nous accompagner sur une année. Bien sûr, nous, en tant que consultants, nous accompagnons en retour les start-up d’Orange dans la réponse à leurs enjeux et problématiques. Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant», a-t-il avancé.

En ce qui concerne les changements que cette dynamique a engendré, Mehdi Baccouche a souligné que l’investissement des différents acteurs et l’engouement que Processméditerranée a suscité, ont fortement contribué à réorienter davantage d’étudiants vers la spécialité Entrepreneuriat social à l’IHEC.

 

À propos de arcenciel

arcenciel France est un réseau français de formateurs académiques et professionnels spécialisés sur les questions de l’entrepreneuriat social au Maghreb et au Moyen-Orient depuis 2006. Filiale du groupe libanais d’entreprises sociales arcenciel, il s’est spécialisé depuis 1985 sur l’insertion des personnes en difficulté. arcenciel France est l’initiateur du programme de coopération en entrepreneuriat social Processméditerranée.
En savoir plus : www.arcenciel.org/fr/ ou http://aeclebanon.org/fr/

À propos de l’École 3A

L’école du développement responsable et international 3A Lyon, créée depuis 1984, est un établissement qui a bâti sa réputation à travers un enseignement de qualité mais surtout une exigence d’ouverture au monde.
En savoir plus : http://www.ecole3a.edu/

À propos de Processméditerranée

Processméditerranée est un programme de coopération en entrepreneuriat social entre les trois rives de la Méditerranée, initié depuis 2016 avec son programme jeunes en Tunisie, au Liban et en France. Il renforce les liens entre universités, entreprises et associations.

Nadya Jennene

Facebook Comments