Brain Invaders porte la recherche sur l’interface cerveau-machine à un tout autre niveau

“Brain Invaders”, c’est le nom d’un nouveau jeu vidéo inspiré du célèbre jeu “Space Invaders”. Sa particularité? Nul besoin de manette ou de clavier pour détruire les aliens et extraterrestres qui s’affichent sur l’écran. Il suffit de s’équiper d’un casque EEG et de se concentrer.

“Brain Invaders est un jeu dans lequel vous devez éliminer des aliens par butinage attentionnel”, lit-on sur le site de GIPSA-Lab, le laboratoire Grenoble images parole signal automatique, qui a développé ce jeu pour le compte du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique) en France.

Selon la même source, “ce jeu est basé sur la recherche dans le domaine des Interfaces Cerveau-Machine. Il a pour objectif de montrer qu’il est possible d’interagir avec une machine sans avoir besoin de souris, de clavier ou d’une commande mécanique mais exerçant une attention sélective (ou butinage attentionnel) sur l’écran”.

En d’autres termes, des algorithmes spécifiques analysent continuellement le flux électroencéphalographique et détectent une onde cérébrale connue sous le nom P300 grâce aux capteurs installés sur un casque EEG (électroencéphalographie) que porte le joueur pour ensuite sélectionner l’alien à détruire.

Le développement de ce jeu vidéo marque aujourd’hui une nouvelle étape dans la recherche ICM (Interface cerveau-machine). Le concept des systèmes de liaison directe entre un cerveau et un ordinateur remonte aux années 70 et les dispositifs qui ont été développés depuis avaient pour objectif de permettre, notamment aux personnes en situation de handicap, de contrôler par la pensée un ordinateur ou une prothèse.

GIPSA-Lab indique, dans ce sens, “qu’il s’agit d’un logiciel ludique (Brain Invaders), mais dont les applications peuvent être très cliniques. Le principe de fonctionnement peut être utilisé pour faciliter la communication avec des personnes à mobilité réduite”.

N.J

 

Facebook Comments