Salon Viva Technology à Paris: Quelle place pour la femme IT dans le monde de demain ?

Le groupe Orange a été à l’honneur lors du salon Viva Technology, organisé à Paris les 15, 16 et 17 juin 2017. Nous revenons dans cet article, sur le retour d’expérience d’Orange Tunisie, par le biais de Asma Ennaifer, directrice des relations extérieures, RSE et innovation chez Orange Tunisie, qui a partagé sa vision sur la place des femmes pour construire le monde de demain.

Accompagnée par Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice exécutive en charge de la division innovation marketing et technologie et de Aurélie Jean, Software Développeur et fondatrice de In Silico Véritas, cette rencontre a été l’occasion, pour ces invitées dont l’apport est considérable dans le monde IT, d’exposer leurs expériences actuelles et de donner leurs visions et recommandations pour promouvoir l’apport de la femme dans le domaine technologique. Un monde où les différences Homme-Femme sont quasi inexistantes d’un point de vue compétence, preuve d’une adhésion dans le monde de demain, un monde où les femmes et les hommes sont présents de manière égale, apportant une diversité et une culture très enrichissante.

L’interview réalisée a été l’occasion de mettre à nu certaines difficultés rencontrées par les femmes, notamment dans le domaine de l’IT. A titre d’exemple, Mme Jégo-Laveissière a évoqué le fait que seulement un quart des actifs dans le domaine scientifique sont des femmes et que les startups créées par des femmes lèvent deux fois moins de fonds d’investissement que les startups créées par des hommes. Des actions, surtout de sensibilisation devraient, selon Mme Jégo-Laveissière, être faites, pour donner aux filles l’occasion de faire preuve de leurs talents dans ce domaine.

Pour sa part, Asma Ennaifer a parlé de l’Orange Developper Center, véritable «couveuse» de jeunes talents dans le développement web et mobile. Ce centre, créé en 2011, anime une communauté de 8500 développeurs, dont 40% sont des femmes. Le but fixé est d’atteindre l’égalité des sexes. Pour cela, un programme spécial a été dédié aux filles en formant, cette année et à titre d’exemple, près de 600 jeunes filles, avec, à la prime pour la meilleure équipe, une visite au Sillicon Valley pour présenter leur projet. Des projets d’ordre sociétal et environnemental surtout. Plusieurs autres programmes ayant pour but l’autonomisation économique de la femme sont également en cours chez Orange. Mme Ennaifer a cité, entres autres, les maisons digitales avec la fondation Orange, avec 15 centres ouverts cette années, permettant aux filles de se familiariser avec les technologies avancées pour créer des produits citoyens bénéfiques pour le pays.

La participation d’Orange, en l’occurrence la filiale tunisienne, a été enrichissante lors de ce forum. L’expérience étalée, notamment par Asma Ennaifer, a donné une très belle image sur la participation féminine dans le domaine de l’IT. Une participation qui devrait encore s’améliorer au fil des années, grâce notamment aux efforts entrepris par les grands acteurs de l’IT en Tunisie, dont Orange.

Seif Eddine Akkari

Facebook Comments